Des abeilles ou des requins au service des malades de Parkinson ?