Un tiers des ruches seraient mortes au cours de l'hiver dernier